Précédent Suivant

10

Oct. 2021

Brissac

Église romane Saint-Nazaire-et-Saint-Celse

dimanche 10 octobre 2021 17h00 

Ensemble Antiphona – Rolandas Muleika, direction

Canso

Musique de Christopher Gibert – Textes des troubadours Raimon de Miraval et Macabru

Rolandas Muleika /direction

 

 

Rolandas Muleika intègre la Maîtrise de Vilnius, en Lituanie, dès l’âge de 6 ans, puis l’Académie de musique de Vilnius, où il apprend le piano, l’histoire de la musique et la direction de chœur et d’orchestre. Son besoin de créer et de partager l’amène à fonder son premier ensemble à l’âge de 14 ans. Nourri de musique dans son pays natal, porté par le goût de la découverte d’autres mondes, épris d’une liberté que la chute du régime soviétique en 1991 rend enfin possible, il rejoint à 22 ans le Conservatoire national supérieur de musique de Paris. Il y apprend la direction d’orchestre, et se voit récompensé du premier prix de direction de chœur grégorien. Puis vient la rencontre décisive avec un des plus grands chefs d’orchestre du XXe siècle, Sergiu Celibidache, avec qui il étudie la phénoménologie de la musique, de 1992 à 1995. Exigeant et charismatique, Celibidache pousse Rolandas Muleika à approfondir son parcours artistique de chef d’orchestre.

 

Rolandas Muleika crée Antiphona en 1996. À travers cet ensemble, il s’attache à révéler au public les chefs-d’œuvre inédits du répertoire ancien d’Occitanie. Il cherche particulièrement à mettre en valeur de grandes œuvres des XVIIe et XVIIIe siècles dans lesquelles les instruments d’époque viennent sublimer les voix.

 

 

Ce programme est construit autour d’une création contemporaine, « Canso », spécialement écrite pour l’ensemble Antiphona par le compositeur toulousain Christopher Gibert. Cette œuvre est composée sur les textes des célèbres troubadours Raimon de Miraval et Macabru (XIIIe siècle), pour chœur à 5 voix, basse à l’archet et orgue positif. La partition illustre parfaitement cette dimension intemporelle observable chez d’autres musiciens languedociens. Faire revivre ces pièces, parfois oubliées depuis plusieurs siècles, c’est découvrir l’exceptionnelle qualité du patrimoine musical occitan. C’est également valoriser notre héritage culturel, et ainsi rétablir le lien indispensable qui doit unir un territoire à sa mémoire collective.

Église romane Saint-Nazaire-et-Saint-Celse

Ancien prieuré relevant de l’abbaye d’Aniane, cette église, mentionnée dès 1123, a été construite par les moines bénédictins sur l’emplacement d’un temple consacré à une déesse des eaux.

La paroisse est nommée Sancti Nazari de centum fontibus (Saint-Nazaire aux cent fontaines) dans un cartulaire de Maguelone daté de 1270, ou encore Parochia Sancti Nazarei vel Sancti Nazari et Celsi de Brixiaco.

Le clocher fut détruit par les protestants en 1562, et l’église fut saccagée par les Camisards en 1703.

Elle fait l’objet d’un classement au titre des monuments historiques depuis le 11 juin 1907, et a été remise en valeur par une campagne de restauration menée de 1937 à 1948.

Pensez
covoiturage !

Pour simplifier votre venue aux concerts, prolonger la convivalité du moment et faire un geste pour l’environnement, partagez vos déplacements en voiture avec le covoiturage.

Nous avons
besoin de vous !

Votre aide et votre soutien nous sont essentiels. Aidez-nous à maintenir notre exigence artistique et soyez partie prenante de nos projets.

Newsletter

Recevez en avant-première les actualités, les programmations et l’accès à la billetterie des festivals et concerts organisés par les Muses en Dialogue.
Voir nos mentions légales.

Photos édition 2020

Nos partenaires