Précédent Suivant

20

Oct. 2022

Guzargues

Église romane Saint-Michel

jeudi 20 octobre 2022 20h30 

Annabelle Luis,

Caprices et Suite
Caprices de Joseph Dall’Abaco – Deuxième Suite de Jean-Sébastien Bach

Annabelle Luis, violoncelle

 

Après avoir obtenu le diplôme d’études supérieures du Conservatoire national supérieur de musique et de danse de Lyon en 2006, Annabelle Luis intègre Le Concert Spirituel (Hervé Niquet) avec lequel elle continue de jouer régulièrement. Elle joue également avec Le Concert d’Astrée (Emmanuelle Haïm).

 

Cependant, son activité principale est la musique de chambre. Elle a travaillé assidûment pendant dix ans avec Amarillis, puis elle se joint à Emiliano Gonzalez Toro qui fonde I Gemelli et enregistre les Vêpres de Cozzolani (2019) et L’Orfeo de Monteverdi (2020).

 

Avec le violoniste David Plantier, elle intègre Les Plaisirs du Parnasse. Le dernier disque rendant hommage au compositeur lyonnais Jean-Marie Leclair, Vertigo, a reçu un Diapason d’Or en avril 2022.

 

Suite au disque Cantabile et Suonabile et à de nombreux concerts naît le Duo Tartini, qui sort en 2019 l’opus Continuo, Addio!, où le violoncelle rivalise de virtuosité avec le violon dans les premiers duos écrits pour cette formation.

 

Depuis quelques années, Annabelle Luis joue aussi régulièrement avec le clarinettiste de jazz Louis Sclavis, et explore d’autres univers totalement différents entre le jazz et la musique contemporaine. Le disque Les Cadences du monde paraît en avril 2022.

 

Une partie de son temps est dédiée à l’enseignement, au Conservatoire à rayonnement régional de Lyon depuis 2019, et à Saint-Genis-Laval où elle encadre un ensemble baroque depuis de nombreuses années.

 

David Plantier & Annabelle Luis – Cantabile e Suonabile

 

Pour ce concert, Annabelle Luis propose une confrontation inédite entre les deux plus grands recueils du XVIIIe siècle pour violoncelle seul.

À la perfection formelle des Suites de Bach répondent la créativité et la liberté des Caprices de Dall’Abaco. Tantôt joueurs, tantôt mélancoliques, ces Caprices séduisent par leurs contrastes saisissants. On imagine aisément une filiation entre le 6e Caprice de Dall’Abaco et la 2e Suite de Jean-Sébastien Bach.

 

Église romane Saint-Michel

L’église est mentionnée dans les privilèges de Maguelone en 1153. En 1248, l’évêque de Maguelone cède au prieur de Guzargues tous ses droits sur la paroisse, sous réserve que ce dernier lui verse un loyer annuel. Au XVIe siècle, Guzargues est paroisse, prieuré et dîmerie, dépendant de l’archiprêtré d’Assas.
L’église est à nef unique, prolongée à l’est par une abside semi-circulaire. Elle ne comporte pas de chapelles latérales. La nef est divisée en trois travées. Une corniche souligne la naissance de la voûte en berceau. Les chapiteaux de l’arc triomphal sont des moulages de plâtre de type corinthien, contemporains des gypseries du sanctuaire. Le portail d’entrée s’ouvre au sud de la dernière travée. Son encadrement a été refait, mais cette réparation a conservé la partie supérieure de l’ancienne porte, à savoir un linteau, un tympan et une arcature en plein cintre. Le tympan contient une scène à trois personnages, le thème étant la pesée des âmes par l’archange saint Michel. Sous un bandeau mouluré qui fait suite à l’ancienne corniche romane du chœur ont été disposés deux grands tableaux en gypseries.

Pensez
covoiturage !

Pour simplifier votre venue aux concerts, prolonger la convivalité du moment et faire un geste pour l’environnement, partagez vos déplacements en voiture avec le covoiturage.

Nous avons
besoin de vous !

Votre aide et votre soutien nous sont essentiels. Aidez-nous à maintenir notre exigence artistique et soyez partie prenante de nos projets.

Newsletter

Recevez en avant-première les actualités, les programmations et l’accès à la billetterie des festivals et concerts organisés par les Muses en Dialogue.
Voir nos mentions légales.

Photos édition 2020

Nos partenaires